Après l’appel à candidatures qui s’est clôturé le 5 avril, l’équipe de W(e)Talk est heureuse de vous présenter nos modèles féminins qui nous feront l’honneur d’intervenir le 21 mai sur la scène de W(e)Talk à La Bellevilloise sur le thème « les artisanes du commun, elles font ensemble pour un autre demain ».

 

Aujourd’hui, nous vous présentons Anaïs Bourdet.

Anaïs Bourdet est graphiste indépendante et vit à Marseille. En 2012 elle créé Paye Ta Shnek, un blog et une page Facebook sur lesquels elle recueille et publie les témoignages de femmes qui, comme elle, subissent le harcèlement de rue. Ce sera le démarrage d’une aventure inattendue, tant personnelle que collective, puisque 4 ans plus tard ce sont plus de 10 000 témoignages et une grande communauté qui portent le projet.

En chemin, elle se réconcilie avec le mot « féminisme », qu’elle ignorait cordialement depuis toujours, et entame une véritable refonte de ses certitudes. Cette remise en question la mènera à s’engager plus fermement en faveur de l’égalité sous toutes ses formes, tant dans ce projet, que dans sa carrière. Elle met désormais ses compétences au service de diverses causes et campagnes, dont le point commun est la volonté de servir l’intérêt général.

 

Ce qui l’inspire

« Je suis en colère. Nous devrions tous être en colère. L’histoire de la colère comme matrice d’un changement positif est longue. Outre la colère, je ressens de l’espoir parce que je crois profondément en la perfectibilité de l’être humain. » — Chimamanda Ngozi Adichie

Share This
LOGO WE TALK RVB

Découvrez notre newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir les actualités de nos événements et de la communauté W(e)Talk !

Vous êtes inscrit-e, merci et à bientôt !