W(e)Talk : Rencontre avec Dalia Mogahed, chercheuse américaine

W(e)Talk : Rencontre avec Dalia Mogahed, chercheuse américaine

Conseillère à la Maison Blanche en charge des affaires religieuses et communautaires, Dalia Mogahed a travaillé aux côtés du président Barack Obama entre 2009 et 2010. Elle est aujourd’hui chercheure à l’institut Gallup et fondatrice de son cabinet Mogahed Consulting, spécialisé sur les questions de leadership aux Etats-Unis. Nous l’avons rencontré lors du dîner du CCIF du 23 mai 2014, où elle était invitée d’honneur. Elles nous raconte son parcours et les barrières qu’elle a franchies. 1/Le thème de la première édition de W(e)Talk est « ne pas faire sienne les limitations des autres ». Quelles sont les barrières que vous avez franchies ? Dans ma vie, j’ai été plutôt chanceuse. Très tôt, dans ma jeunesse, j’ai pris une position de leader. J’ai notamment fondé une association à l’université pour venir en aide aux victimes de la guerre en Bosnie. Je n’ai jamais pensé qu’être une femme pouvait être une barrière. Le changement s’est produit lors des attentats du 11 septembre 2001 qui ont été une étape difficile dans mon parcours de jeune femme musulmane aux Etats-Unis. J’étais étudiante à l’époque et cet épisode tragique fut compliqué à vivre. En tant que femme musulmane ayant choisie de porter le foulard, j’ai pris la décision de continuer à vivre normalement sans avoir peur du regard des autres dans un climat où les musulmans “visibles” étaient montrés du doigt. Dès lors, j’ai mené ma vie en faisant fi des préjugés. J’ai littéralement brisé la barrière de la peur que ce soit à l’université ou encore dans mon travail de chercheur. J’osais prendre la parole et j’ai su m’affirmer. 2/ Quel sens donnez-vous à...

W(e)Talk : rencontre avec René Marinus et Lena Kotze de la coopérative « The Heiveld » en Afrique du Sud

A l’occasion de la 14ème édition de la Quinzaine du Commerce Equitable du 3 au 18 mai à Paris, nous avons rencontré René Marinus et Lena Kotze, productrices de thé Rooibos, fournisseurs depuis près de 10 ans d’AlterEco. Cette coopérative, met au coeur de son activité, l’empowerment des femmes. 1/Le thème de la 1ère édition de W(e)Talk est « ne pas faire sienne les limitations des autres ». Dans votre parcours, quelles sont les barrières que vous avez franchies ? Lena : La coopérative est le symbole même de barrières franchies pour moi et plus largement pour les familles fermières de Melkkraal. Nos familles ont été victimes de la discrimination raciale à l’époque coloniale et sous l’apartheid. Il a été difficile pour nous d’accéder à l’éducation surtout en tant que femme. J’ai dû me battre et déménager en ville pour continuer ma scolarité. Nous devions faire plusieurs kilomètres à pied pour nous rendre à l’école. Nous faisions souvent ce trajet sans chaussures car nous n’avions pas les moyens d’en acheter. Aujourd’hui, la création de la coopérative me rend fière car nous avons pu développer notre ferme familiale et maîtriser notre destin. En tant que vice-présidente de la coopérative désignée par les membres, j’apprécie de pouvoir être au coeur du développement de mon village et de la tradition familiale qui se transmet de générations en générations. René : Issue de la ville de Cap Town, je n’ai pas la même histoire familiale que Lena. Une des barrières que j’ai franchies concerne le divorce de mes parents alors que j’étais encore jeune. Ce fut une épreuve très traumatisante. C’est en déménageant à Nieuwoudtville...
LOGO WE TALK RVB

Découvrez notre newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir les actualités de nos événements et de la communauté W(e)Talk !

Vous êtes inscrit-e, merci et à bientôt !